Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[30/04/2017] Course des Têtards

Publié par David Gueudet sur 1 Mai 2017, 18:33pm

Catégories : #COURSE À PIED

Course des Têtards

St-Cyr-sur-Morin (77)

11,5 kilomètres / 260 mètres de D+

Dimanche 30 avril 2017

Deuxième épisode de ce week-end de trois jours chargé en compétitions avec mon retour sur les terres de l'Ultra Trail de la Brie des Morins, à St-Cyr-sur-Morin. L'an dernier, j'ai pris part au Trail du Tacot Briard (30 kilomètres le samedi matin) et à cette même Course des Têtards (qui mesurait alors un peu moins de 11 kilomètres) le samedi soir. C'est donc ma deuxième participation à ce mini-trail nocturne dont j'ai particulièrement apprécié l'organisation et le parcours en 2016.

 

L'avant-course

Je pars vers 19h00 de chez moi pour arriver sur les coups de 20h00 sur place. Le départ de la course est prévu pour 21h30 donc cela me laisse le temps de me préparer et de m'imprégner de l'ambiance. Une fois mon dossard récupéré, le numéro 1237, je pars me mettre à l'abri sous une tente située juste à côté de la ligne d'arrivée des différentes courses qui composent l'UTBDM. Ainsi, je peux apprécier l'arrivée de nombreux concurrents du Grand Trail du Sonneur (66km) et de l'Ultra Trail (87km). Je vois alors arriver Christian (alias Bubulle sur Kikouroù) engagé sur cette dernière course qu'il caractérise "d'extrêmement plate". C'est qu'il aime quand ça monte Christian !

Cela fait désormais quelques heures qu'il pleut bien en Seine-et-Marne et notre course s'annonce particulièrement pluvieuse, ce qui est loin de me déplaire. Je compte bien me défouler, peu importe les conditions donc plus il fait moche, plus je compte foncer sur le parcours. Connaissant le parcours de mes expériences de l'an dernier, je sais que cela peut être bien technique et boueux à souhait donc je chausse mes chaussures de Trail Salomon que je n'ai plus mises depuis un bon moment.

Pour les vêtements, je pars avec un collant long pour le bas pour éviter d'avoir froid et deux épaisseurs en haut, un tee-shirt à manches courtes et le tee-shirt à manches longues Kikouroù, lavé de la veille. Ce sera tout puisque je pars évidemment sans sac puisque nous nous élançons sur une courte distance. En revanche, bonnet et frontale obligatoires avec le vent, la pluie et la nuit. Je me prépare progressivement car il ne fait pas bien chaud lorsque l'on est inactif.

Juste avant 21h30, je me positionne sous l'arche de départ sur lequel figure l'inscription "Decathlon Croissy-Beaubourg".. Même dans la campagne seine-et-marnaise, je retrouve le nom de ma petite commune ! Je me place en première ligne car je sais que pas mal de concurrents sont là pour le fun et que la prudence sera de mise pour beaucoup d'entre eux vues les conditions météorologiques. Et je me sens plutôt bien en forme, malgré mes déboires de hier soir.

Photo très floue je le concède mais avec la pluie et la nuit... Mais c'est bien moi plein centre en rouge, juste après le départ (merci Catherine pour la photo !)

Photo très floue je le concède mais avec la pluie et la nuit... Mais c'est bien moi plein centre en rouge, juste après le départ (merci Catherine pour la photo !)

La course

C'est sans doute la course sur laquelle j'ai eu les meilleures sensations jusqu'à maintenant ! Je pense ne jamais m'être senti aussi bien sur l'intégralité d'une course. J'y associe un dicton sans doute un poil exagéré mais qui m'est venu à l'esprit pendant que je courais : "à course sensationnelle, sensations exceptionnelles". C'est pour moi ce qui résume cette Course des Têtards 2017.

Dès le départ, je m'élance motivé à tout donner bien que tout de même prudent afin de ne pas subir la course. Je laisse filer les quelques flèches qui partent particulièrement vite sur cette petite portion bitumée en faux-plat montant. Nous partons vite mais je me cale rapidement sur le rythme d'autres coureurs, dans le top 15. Très vite, je dépasse quelques personnes parties un peu vite, notamment dans la première bosse du parcours, une bonne montée où le sol est très mou puisque l'on passe sur de la gadoue grâce à l'averse ininterrompue qui tombe depuis plusieurs heures.

Cette première montée, je parviens à la passer en courant intégralement et à un plutôt bon rythme. Je me retrouve dans le top 10 et je suis l'allure de ceux qui me précèdent en faisant bien attention à éclairer le chemin devant moi avec ma frontale car il y a des trous et des cailloux partout. Mais j'avance bien, au feeling, me sentant particulièrement bien. En haut de la côte, on enchaîne avec une belle portion plus plate sur des chemins toujours aussi accidentés. Je ne réfléchis pas, j'avance et l'on verra bien ce que cela donnera pour les prochains kilomètres.

Les kilomètres défilent bien, sans le moindre temps mort, entre montées, descentes, virages et chemins techniques. L'on ne traîne pas, le rythme est assez soutenu et c'est loin de me déplaire. Je fonce et je profite.. En bref, j'adore ! Une grosse descente nous permet d'accélérer davantage avant d'aborder une nouvelle portion plus difficile mais qui ne nous sèche pas, bien au contraire.

Au fil des kilomètres, la situation se fige un peu et je me retrouve avec deux coureurs à mes côtés. Nous courons groupés mais sans chercher à rester ensemble. Les positions changent régulièrement mais je sens que je suis bien à l'allure de ces deux gars. Nous attaquons une nouvelle montée, en file indienne, et je me trouve entre ces deux coureurs. Devant être prudent en éclairant le sol, mon bonnet et ma frontale se prennent dans une branche basse et tombent ainsi par terre. Je rebrousse très rapidement chemin pour les récupérer et me fais rejoindre par le troisième coureur que j'avais pourtant légèrement distancé grâce à la portion favorable précédent ce passage.

Un peu plus loin, nouveau petit ennui puisque le coureur qui me précède et que j'ai rejoint se trompe de chemin, allant vers la bosse à gauche alors que nous devons aller à droite. Je le suis et notre poursuivant également, à tort, mais nous finissons par nous en rendre compte et faisons demi-tour pour retrouver le bon tracé. Le balisage est globalement très bon mais ce n'est pas évident à notre vitesse et à la frontale.

Là, nous attaquons la difficulté majeure du parcours, une montée assez raide et très longue. Après avoir couru le début de la côte, je finis par marcher car cela commence à être dur et qu'il reste encore pas mal de distance et de dénivelé à parcourir. Je laisse donc filer le coureur qui nous précède tandis que celui qui me poursuit désormais (celui qui a fait l'erreur de chemin) marche également. Je lui prends progressivement quelques longueurs dans cette belle côte bien exigeante.

Au sommet, l'on passe au niveau du ravitaillement où l'ambiance est top avec les bénévoles présents qui nous encouragent. Je ne traîne pas, je profite de cette animation sans ralentir et je relance davantage car je me sens toujours bien. L'on passe quelques passerelles glissantes avant d'aborder une longue descente particulièrement technique et très roulante. Ce n'est pas une descente très pentue mais c'est parfait pour allonger encore plus la foulée. Il faut juste faire attention à ne pas mettre le pied sur une pierre car sinon, c'est l'entorse assurée. Le sol est très humide et donc glissant mais je suis en pleine confiance et je continue de foncer, en étant prudent mais sans calculer, je m'éclate, dans le bon sens du terme !

Mes sensations sont tellement bonnes que je ne vois pas les kilomètres défiler. Je dévale la descente, creusant l'écart sur mes poursuivants que je n'entends plus derrière moi. En revanche, devant, cela bombarde bien et je n'aperçois plus les coureurs qui sont devant moi. Nous dépassons quelques participants des 66 et 87 kilomètres qui évoluent désormais de nuit alors qu'ils sont partis en début de journée. Je leur glisse chaque fois un encouragement, étant admiratif de leurs performances.

Je continue de me régaler, tout simplement. Je reconnais certains passages de l'année dernière sur une portion un peu plus défavorable. Après un court passage sur bitume, je traverse la dernière difficulté du tracé avec un bon faux-plat qui casse un peu le rythme. Ensuite, nouvelle relance et je vois pas loin de moi les deux coureurs qui me devancent mais je ne parviens pas à faire la jonction alors que je suis quasiment revenu sur eux pendant la descente.

Finalement, nous attaquons la dernière descente du parcours, elle aussi très technique. Je suis très serein sur mes appuis et encore très lucide. Je profite tout en ne freinant pas mais au contraire, en en remettant une dernière couche avant d'attaquer le plat final sur l'herbe. Là, je regarde derrière moi et je vois que personne ne revient. Je finis donc les dernières centaines de mètres assez sereinement, commençant à fatiguer un peu. Je me rajoute par-ci par-là quelques mètres en ne prenant pas bien les virages mais je sais que je ne reviendrai dorénavant pas sur les deux coureurs que j'aperçois, bien que je ne finisse pas loin d'eux. Je finis bien et je passe sous l'arche d'arrivée sur cette bonne dynamique, extrêmement content de ma course. On peut le dire, j'ai pris mon pied !

Résultat & bilan

C'est seulement une fois que j'ai franchi l'arrivée que j'apprends que je termine à la 6ème place de la course au scratch ! Une performance qui me ravit, en plus d'avoir adoré le parcours et l'organisation. Les conditions étaient finalement idéales pour moi. Le terrain était gras et technique, ce qui me convient bien. La pluie est tombée sans s'arrêter mais n'étant nullement perturbante lorsque l'on n'y prête pas attention, de nuit, bien couvert. J'ai eu bien chaud grâce à l'absence de temps morts sur cette course dynamique absolument géniale. Nous étions tout de même 163 participants au départ ! Je finis en 56 minutes et 10 secondes ces 11,5 kilomètres et pas moins de 260 mètres de dénivelé positif.

Je reste un peu pour profiter de cette organisation au top avant de rentrer chez moi car demain m'attendent de nouvelles aventures. Je compte prendre part aux 5 kilomètres des Foulées de l'amitié à Chelles avant de participer au tournoi de Badminton de Chilly-Mazarin (91) en Double Hommes D7-D8 avec Damien.

En tout cas, j'ai eu ce soir des sensations parfaites avec des jambes qui ont parfaitement répondu, finalement sans doute bien échauffées par la course de la veille où je n'ai pas cherché à forcer sur la machine. Je me suis fait plaisir du début à la fin de la course, avec de l'énergie et un parcours me convenant parfaitement, dans des conditions idéales. Je suis tout simplement ravi de ma course avec en plus un résultat plutôt correct au bout.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents