Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[18/09/2016] LA FOULÉE DES BRETTES

Publié par David Gueudet sur 18 Septembre 2016, 15:31pm

Catégories : #COURSE À PIED

[18/09/2016] LA FOULÉE DES BRETTES

La Foulée des Brettes

Villabé (91)

11,5 kilomètres

 

Ces derniers temps, ma dynamique en course à pied est plutôt positive. De bonnes sensations à Tournan avec un résultat surprenant à la clé (1h20 les 19km, 11e au scratch) et une bonne Trifouillette à Igny (14e en 1h01 pour 14km). Ce week-end, je diminue encore la distance en participant à la Foulée des Brettes de Villabé dont le parcours le plus long fait 11,5 kilomètres. Il va donc falloir aller vite, ce qui n'est pas forcément ma spécialité. Je doute poursuivre sur des résultats aussi satisfaisants pour moi mais je me donne pour objectif de passer sous les 50 minutes. Mais comme d'habitude, c'est au feeling que je vais gérer ma course, sans montre ni quelconque repère kilométrique donc mon objectif est anecdotique puisqu'il n'influe pas sur ma gestion de course.

 

Ce dimanche matin, je pars peu après 8h00 de chez moi pour aller à Villabé, dans l'Essonne, à proximité d'Evry. 30 minutes de trajet, c'est assez direct. Arrivé sur place, je récupère mon dossard et je me prépare. La tenue est exactement la même qu'une semaine auparavant : Asics Gel-emperor 2 aux pieds, cuissard court, tee-shirt Kikouroù avec le dossard n°49 par-dessus et casquette Kikouroù sur la tête. Je dépose mon sac à la consigne située dans le gymnase où nous avons à disposition des vestiaires, des toilettes, des douches et où nous retirons les dossards.. Impeccable pour s'organiser, pas besoin de se réfugier à la voiture garée à quelques centaines de mètres du village départ pour se préparer sans avoir le froid ou la pluie comme sur certaines courses. D'autant que - c'est une habitude désormais - il fait gris et humide, comme pour mes deux précédentes courses. Des conditions qui m'ont plutôt bien réussies récemment. Cette fois, il fait un peu plus froid mais nous allons à nouveau échapper à la pluie !

[18/09/2016] LA FOULÉE DES BRETTES

Départ et début de course

 

Peu avant 10h00, je fais un petit échauffement pour me réveiller et surtout me réchauffer avant de prendre le départ de la course. Reconnaissable à ma tenue, je suis repéré par un kikoureur qui fait aussi la course et nous discutons un peu. Ensuite, il est temps de se positionner.. Et tout le monde part en même temps, coureurs du 5km et du 11,5km confondus. Du coup, je m'approche de l'avant du peloton sans essayer de me mettre en première ligne, les fusées du 5km sont en place. À 10h00, le top départ est donné !

Les premières centaines de mètres se font sur la route, des bonnes lignes droites sur bitume qui ont pour mérite d'étirer le peloton. En revanche, cela me mine un peu car je ne connais pas le parcours et j'espère que ce ne sera pas ainsi tout du long. Viennent les premières petites descentes, toujours sur bitume et quelques faux-plats. Je décide d'appliquer la même stratégie qu'à Tournan et Igny en partant assez vite pour me retrouver dans le premier dixième du peloton et ensuite trouver mon rythme pour gérer ma course. L'allure est soutenue mais les premiers ne sont pas non plus très rapides, malgré qu'il y en ait qui ne fassent que 5 kilomètres. Je laisse cependant bien partir une bonne vingtaine de coureurs, si ce n'est une trentaine. Je ne sais pas quels sont mes adversaires, hors de question de me griller d'entrée. 11,5 kilomètres, ce n'est pas très long, mais à bloc, on a vite fait d'exploser.

Passage Rue Jean-Jaurès et devant la mairie
Passage Rue Jean-Jaurès et devant la mairie Passage Rue Jean-Jaurès et devant la mairie
Passage Rue Jean-Jaurès et devant la mairie

Passage Rue Jean-Jaurès et devant la mairie

Première boucle (jusqu'au km 5)

 

Il m'est difficile de décrire précisèment ce début de course car je ne prends pas tout à fait le temps d'observer le paysage et de mémoriser l'ordre des différentes portions parcourues. Je tâche de suivre le rythme des coureurs qui m'entourent pour ne pas être trop distancé et pour éviter de me faire passer par trop de concurrents. Mine de rien, j'y tiens à ma lancée de résultats corrects au scratch et si je peux faire un nouveau top 20, je ne m'en priverai pas !

Ça y est, nous quittons le bitume à la faveur d'un virage net sur la gauche. Nous entrons dans la forêt sur une portion favorable à la relance, légèrement descendante.. Ah, j'aime tout de suite beaucoup plus. Le chemin est plus étroit, nous prenons un nouveau virage serré sur la droite pour descendre en sous-bois. Nouveau virage à négocier en tâchant de ne pas glisser car la terre est humide et que nous allons vite sur cette partie puis nous filons pour ressortir de la forêt. L'on enchaîne avec un faux-plat montant bitumé avant de retrouver les bois. Nous attaquons un bon faux-plat descendant et passons sous l'autoroute. Cela remonte un peu avant que nous retrouvions une partie plus favorable qui nous mène vers la bosse la plus difficile du parcours.

Après un virage serré sur la droite, l'on grimpe une petite côte pas très longue mais assez raide, sous forme de pierrier. Il faut garder un bon rythme dans cette montée tout en veillant à ne pas glisser sur les cailloux. Je gère en trottinant mais en diminuant l'allure et quelques coureurs me passent. La relance n'est pas évidente car nous finissons par un léger faux-plat montant avant de pouvoir attaquer une portion plus favorable. L'on poursuit sur chemins avant de retrouver le bitume pour un dernier faux-plat montant. En haut, l'on prend une petite butte qui nous mène vers la ligne droite finale du 5km (qui sera la nôtre dans un tour !).

À quelques hectomètres de la ligne d'arrivée, tandis que les participants à la courte distance foncent tout droit, nous prenons sur la droite pour prendre part à la deuxième boucle de notre parcours. J'ai toujours 5 ou 6 coureurs en ligne de mire mais le rythme est soutenu, je ne cherche pas à les rejoindre. Je ne compte pas me mettre dans le rouge même si j'ai la sensation que je pourrais aller en chercher certains.

Haut des Brettes

Haut des Brettes

Deuxième boucle (km 5 à 11,5)

 

Peu après le 5ème kilomètre, je croise un père et son fils. Ce dernier compte le nombre de coureurs qui passent, aidé par son père. Je passe à leur niveau accompagné d'un autre coureur et ces spectateurs annoncent ainsi leur compte.. 16ème et 17ème. À l'approche de la mi-course, je suis donc dans le top 20, un objectif que je vais essayer d'atteindre au franchissement de la ligne d'arrivée. Au ravitaillement - que je zappe - je récupère la 16ème place et j'essaie de la tenir un moment.

Cette fois encore, nous avons une partie sur route pour commencer la boucle avant de retrouver des chemins plus agréables. Le parcours est un peu plus sympa qu'au début du 1er tour puisque nous n'empruntons pas les mêmes chemins. Nous retrouvons cependant bien ensuite le même tracé là où tout à l'heure, nous entrions dans les bois. Chouette, c'est la portion du début que j'ai aimée avec le virage serré à droite, la relance favorable, la petite descente et le nouveau virage serré à gauche. En revanche, l'on retrouve forcément aussi le faux-plat montant sur bitume derrière mais la dynamique est alors plutôt bonne. J'avance bien, les sensations ne sont pas optimales mais globalement, la foulée est plutôt efficace. D'ailleurs, c'est ce que j'observe, ma foulée.

L'on retrouve donc ensuite à nouveau le chemin en faux-plat descendant où par contre, je trouve mes jambes un peu lourdes, surtout les mollets. L'on passe sous l'autoroute et sur toute cette portion, l'on double des coureurs/marcheurs du 5 km à qui l'on a pris un tour. Par contre, nous quittons leur parcours lorsqu'ils tournent à droite pour prendre la montée en pierrier que nous avons eu auparavant. Nous, l'on a cette fois une portion un peu plus favorable, plate en single dans les bois, j'aime bien !

Comme depuis le début de la course, l'on continue d'alterner bitume et chemins avec quand même un peu plus de chemins, ce qui n'est pas pour me déplaire, au contraire. Je continue de tenir ma position mais je sens bien que cela sera de très courte durée. Le coureur que j'ai dépassé au ravitaillement finit par me doubler à nouveau et me laisse sur place. Je ne cherche pas à le suivre, il avance vraiment bien. Peu après, un deuxième coureur revient sur mes talons. Je le sens aux applaudissements de plus en plus rapprochés des signaleurs qui nous encouragent.

Après une courte descente, nous prenons un virage serré à gauche. On attaque alors un nouveau faux-plat montant avant de retrouver une portion plus plate le long d'un champ. Une longue ligne droite qui mène jusqu'à un nouveau bénévole puis un virage à droite pour une belle montée à nouveau, un sévère faux-plat montant où j'avance à petites foulées cadencées. Tant pis, je laisse passer un nouveau concurrent mais le bénévole a annoncé tout de même encore 2,5km de course, ce n'est pas le moment d'accélérer. Je n'en suis sans doute pas capable d'ailleurs.

Montée et haut de l'aqueduc
Montée et haut de l'aqueducMontée et haut de l'aqueducMontée et haut de l'aqueduc
Montée et haut de l'aqueducMontée et haut de l'aqueduc

Montée et haut de l'aqueduc

Après ce nouvel enchaînement de passages assez éprouvants physiquement, nous retrouvons le bitume pour quelques centaines de mètres plus favorables. Nous passons ensuite sur des chemins plus étroits, assez herbeux. Je me fais de nouveau doubler par un coureur plus en jambes que moi et je me retrouve ainsi 19ème.. Cela commence à se compliquer pour rester dans le top 20 d'autant que je me rends compte en regardant très briévement derrière moi qu'il sont quelques-uns à mes trousses ! Allez, il ne faut pas traîner, pas le choix, il faut absolument conserver la même allure voire en remettre une couche car les autres savent que la fin est proche.

Je gère plutôt bien la fin de course et les deux derniers kilomètres même si progressivement, le 20ème me revient clairement dessus. Je le sais car il est sans cesse encourager par les bénévoles puisque c'est un gars du coin. Je ne compte pas pour autant me laisser faire. Nous attaquons un très favorable faux-plat descendant sur un chemin sur le trottoir d'une zone industrielle, l'occasion pour moi de garder mon avance sur mon poursuivant et de rester assez proche du coureur qui me précède. Je comprends cependant que je ne vais pas être en mesure de le rattraper, ma foulée n'est pas suffisamment efficace sur cette fin de course rapide !

Nous retrouvons ensuite la même fin de course que le 5km avec la petite butte suivie d'une ligne droite sur bitume. Nous tournons ensuite à gauche pour la longue ligne droite finale. Malheureusement, cette partie plate ne me permet pas de garder ma position et je me retrouve au 20ème rang.. Alors là, il faut que je tienne maintenant. Je m'accroche au coureur qui me précède désormais et qui est toujours autant encouragé. Nous passons l'arche Decathlon au niveau duquel un groupe de musique met l'ambiance. Je suis décroché de la foulée de mon concurrent pour la 19ème place.

Cependant, je me transcende à ce moment-là, complètement boosté par les encouragements nombreux à destination.. de mon adversaire ! Allez hop, je lance un sprint alors que je suis quelques mètres derrière lui, distancé. Oh, les jambes de feu que j'ai sur ces derniers mètres ! Je mets une véritable grosse accélération et je finis la course à une vitesse à laquelle je ne m'attendais pas de pouvoir aller ! Un vrai sprint, comme en mai 2015 à l'arrivée des foulées de Bussy. Et là, j'ai mis une mine à mon adversaire du coup. Nous nous saluons après l'arrivée de façon fair-play.. Je lui ai piqué sa place mais en même temps, j'étais devant lui toute la course !

En tout cas, surprenantes sensations finales avec cette réserve de vitesse que je n'imaginais pas avoir.. Peut-être aurais-je pu davantage accélérer dans les derniers kilomètres mais je n'en avais pas la sensation, je subissais plutôt les difficultés. Ce qui est certain, c'est que j'en avais quand même encore un peu sous les pieds !

Derniers kilomètres et arrivée
Derniers kilomètres et arrivée

Derniers kilomètres et arrivée

Résultat

 

Pas de surprise pour le classement du coup, les comptes étaient bons, je suis bien 19ème au scratch sur 235 arrivants. Je finis les 11,5 kilomètres en 48 minutes et 29 secondes, un chrono qui me convient tout à fait à la vue du parcours quand même assez difficile. Et en plus, je m'étais fixé l'objectif d'un sub 50 minutes donc je suis bien dedans !

Et me voilà pour la troisième fois consécutive 1er espoir, mon troisième podium en trois dimanches. Je relègue le 2ème de ma catégorie à 6 minutes tandis que le 3ème est arrivé 9 minutes après moi. Nous sommes 6 espoirs à avoir franchi la ligne d'arrivée.

Au passage, un petit mot sur l'organisation impeccable de la course. Beaucoup de bénévoles, tout est bien rodé, c'est top. En plus, la course est solidaire avec l'association ELA et un chèque leur est donné, ce qui donne un autre sens à notre participation, comme sur beaucoup d'autres compétitions de course à pied.

Et un grand merci aux nombreux bénévoles photographes grâce à qui j'ai pu illustrer ce récit ! (Poudou99, Margo, Valérie, Marlène et Georges)

[18/09/2016] LA FOULÉE DES BRETTES

À venir

 

Un mois d'octobre bien chargé ! À priori, rien la semaine prochaine pour clore septembre mais je serai dès le 02 octobre au Trail du Four à Chaux pour découvrir cette course de 26 kilomètres (et 480mD+) à Nandy, dans le cadre du Challenge Trail Découverte du 77. Un chouette accomplissement pour moi si je termine la course puisque je finirai 1er espoir du Challenge.

Je poursuis 7 jours après avec le Trail du Viaduc des Fauvettes sur lequel je reviens après ma belle expérience de 2015. J'espère pouvoir refaire 5 boucles et donc 50 kilomètres et éventuellement essayer de battre mon temps de 6h22 de l'an passé.

Ensuite, ce sera place au Badminton avec deux tournois consécutifs. Je commencerai par du Double Hommes avec Damien à Paris avant d'aller à Gentilly le week-end suivant pour du simple et du Double Hommes mais avec Erwan cette fois.

Rien de programmé pour le dernier week-end du mois, cela viendra surement même si début novembre devrait être également assez costaud (Carrières by Night et OFF à Elancourt les 05 et 06 puis tournois de Bondoufle et du Châtelet-en-Brie les week-ends suivants).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents