Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[04/09/2016] TOURN'EN VERT

Publié par David Gueudet sur 4 Septembre 2016, 11:43am

Catégories : #COURSE À PIED

[04/09/2016] TOURN'EN VERT

Tourn'en Vert 2016

(Tournan-en-Brie [77])

19,2 kilomètres

 

Cette année, j'ai décidé de participer à Tourn'en Vert afin de découvrir cette course qui n'est pas bien loin de la maison. Sur le papier, son profil ne m'attire pas spécialement car c'est très majoritairement plat. Cependant, c'est une course où il y a assez peu de bitume et les distances sont intéressantes. Finalement, c'est une bonne course de reprise après l'été. En plus, la plus longue des deux distances proposées, celle à laquelle je prends part, est une des manches du Challenge Trail Découverte du 77. Un challenge qui constitue un nouvel objectif pour moi pour la fin de saison.

En effet, je l'ignorais mais j'ai pris part à deux des quatre courses printanières qui constituent le Challenge en faisant le Trail du Tacot Briard (30 kilomètres à la Brie des Morins) fin avril puis Entre Dhuis et Marne (16 kilomètres du côté de Pomponne) début mai. Or, pour être classé au Challenge Trail Découverte, il faut terminer au moins quatre des huit manches qui le composent, les quatre dernières se déroulant plus à l'automne. Après l'épisode printannier, je suis 1er espoir sur 8 au classement du Challenge donc l'idée de finir 4 épreuves pour viser la victoire dans ma catégorie pour ma dernière année d'espoir est très intéressante pour moi. Du coup, Tourn'en Vert constitue ma troisième manche et le Trail du Four à Chaux (26 kilomètres à Nandy) sera ma dernière début octobre !

Avant-course et départ

J'arrive vers 08h30 à Tournan-en-Brie pour récupérer mon dossard au niveau de l'étang du moulin à vent. Je ne suis pas certain d'être en très bonne forme mais il m'est difficile de me jauger en amont de la course. Je récupère le dossard n°213 qui m'est attribué. Je me prépare puis me mets progressivement dans l'ambiance. Après le déroulement des courses enfants, c'est à 10h00 que nous sommes en place pour nous élancer. Le départ du 11,2 et du 19,2 kilomètres est simultané mais chaque peloton se trouve d'un côté d'une sorte de tranchée et notre chemin se sépare au bout de quelques hectomètres.

Au coup de sifflet retentissant à l'issue du décompte, c'est parti ! Je choisis de partir prudemment tout en dépassant par la gauche pas mal de coureurs pour me retrouver à ma place et à mon allure au sein du peloton d'un peu plus de 150 concurrents. Nous commençons par aborder plusieurs lignes droites sur chemins qui étirent bien le groupe. Le départ est assez rapide, à un bon rythme. J'ignore si je serai en mesure de tenir la cadence longtemps mais j'y vais au feeling. Assez vite, les positions se figent et chacun se retrouve à sa place.

Première boucle

Les premiers kilomètres se déroulent plutôt bien, je suis dans le tempo et je n'ai pas besoin de ralentir pour changer d'allure, j'ai pris le départ qu'il me fallait. Arrive alors le passage le plus ludique et sympathique de la course pour moi, un enchaînement de courtes bosses que nous avons à descendre et monter. L'effort est plus physique, intense et le rythme cardiaque s'accélère un peu mais au moins, cela a le mérite de casser la routine des lignes droites du début de course. Dans cette portion technique, je suis plutôt plus à l'aise que les coureurs qui me précèdent donc je grappille quelques places.

Après ce chouette passage, nous attaquons une longue ligne droite bitumée en léger faux-plat montant au cours de laquelle nous croisons de nombreux cyclistes. Là, il y a un ou deux coureurs - qui gèrent mieux ce type de portions dont je ne suis pas particulièrement fan - qui me dépassent mais en tâchant de conserver un bon rythme, j'en rattrape et double tout de même deux ou trois donc je suis encore bien dans le coup.

À l'issue de cette longue ligne droite, nous passons un ravitaillement, vers le kilomètre 5. Je prends le temps de m'y arrêter pour boire un peu d'eau avant de repartir sur une allure un poil plus soutenue. Je dépasse alors un groupe de 3 coureurs avec les deux que j'avais doublé peu avant dans la ligne droite suivis d'un membre du club d'athlétisme de Chelles. Ce dernier prend ma foulée lorsque je le passe et nous voilà partis pour faire un petit bout de chemin ensemble.

Après avoir suivi ma lancée, il me passe devant et relance dans les sous-bois. Le chemin n'est pas très large mais il y a peu de virages donc c'est très roulant. Pour bien avancer, il faut conserver un rythme bien soutenu. Je choisis de le laisser partir avant de revenir sur lui sur des passages un poil plus techniques, avec un peu de racines et de trous. Je me sens en capacité de le suivre et nous conservons en point de mire quelques coureurs pas très loin devant nous.

Après un petit temps passé derrière le coureur chellois, je profite de meilleures sensations et d'une portion qui me plait pour accélérer un peu et repasser devant lui alors qu'il semble avoir besoin de souffler un peu. Il s'accroche derrière moi et me pousse (sans doute involontairement) à ne rien relâcher. Je n'ai pas spécialement envie de le voir me doubler une nouvelle fois et je me sens bien. Nous restons un long moment ensemble puisque nous abordons la deuxième boucle presque côte à côte.

[04/09/2016] TOURN'EN VERT

Deuxième boucle

C'est donc avec mon binôme improvisé que j'attaque le deuxième tour de la course. C'est d'ailleurs au moment de retourner sur le chemin au milieu des champs que se produit le seul dialogue que nous aurons pendant la course, au sujet de l'absence d'un bénévole au tournant alors qu'il semblait y en avoir un au premier tour. Personnellement, j'étais surement bien concentré sur mon début de course, je n'en ai pas de souvenir.

Rebelotte, les lignes droites sur chemin, on avance bien, les sensations sont correctes. Je ne suis pas capable d'accélérer mais je ne suis pas non plus à la limite de la rupture, c'est le bon rythme pour l'instant et j'espère ne pas subir la fin de course comme cela m'arrive parfois quand j'avance au feeling de la sorte, à une cadence que je n'ai pas forcément l'habitude de tenir.. 19 kilomètres, c'est long quand même et là, j'ai presque l'allure de mes meilleures performances sur 10 kilomètres.

Hop, revoilà les deux bénévoles qui mettent l'ambiance (avec leurs voix et la musique de leur voiture) à l'entrée du passage des bosses.. Comment vais-je les passer cette fois, avec la fatigue du premier tour ? Plutôt pas mal, je dépose ici le chellois qui m'accompagnait encore. Après une nette accélération sur les premières bosses, je sens que je m'emballe un peu et je calme le rythme pour bien gérer la suite.

Petite anecdote sans influence au passage mais vers le début des bosses, sur ma lancée, j'ai commencé à prendre à droite un endroit où il fallait prendre à gauche. Il faut dire que d'habitude, je fais attention au balisage pour ne pas me tromper mais là, ce sont deux bénévoles qui étaient présents et leur positionnement n'était pas très clair. 

Du coup, je suis encore bel et bien lucide et j'en termine de ce passage que j'affectionne beaucoup, toujours sur une bonne dynamique. Mais là, outch, c'est la longue ligne droite bitumée qu'il faut franchir désormais. Il y a pas mal de coureurs devant, en ligne de mire, mais ils sont quand même assez loin, il m'est difficile de m'y fier pour conserver une bonne allure. C'est donc encore une fois au feeling que j'avance. Je me surprends à garder une bonne vitesse sur une portion où je craquerais un peu physiquement sur certaines courses plus vallonnées. Bon, il y a bien un V1 de Champagne-sur-Seine qui me double aisèment mais il semble très en jambes, je n'essaie pas de le suivre. Je m'attends à voir revenir d'autres coureurs, dont le chellois. Finalement, personne, et en jetant de très brefs coup d'oeil en arrière, je n'aperçois pas de poursuivant.

Là encore, je m'arrête un court instant pour m'hydrater un petit coup avec un verre d'eau et je repars, toujours de la même manière, très motivé et plutôt bien en jambes. Il reste environ 7 kilomètres et j'ai vraiment de bonnes sensations. Les jambes déroulent pas mal. Il faut dire aussi que les conditions climatiques sont idéales. Aujourd'hui, c'est assez humide mais il ne pleut pas une goutte depuis le départ de la course. Le terrain n'est pas très gras, peu arrosé ces dernières semaines. Mais du coup, le ciel est gris donc il ne fait pas trop chaud. Et en même temps, il est loin de faire froid.. Donc tout est impeccable.

Après une belle relance en sous-bois, je suis motivé par deux choses. D'une part, je ne veux pas que quiconque me reprenne désormais. D'autre part, j'aperçois devant moi un coureur qui semble céder très progressivement un peu de terrain. Ça, ça me booste ! Je profite de cet élan pour en remettre une couche et accélérer un petit peu. Je rattrape le coureur de Marne-et-Gondoire Athlétisme et le lâche. À présent, je maintiens l'écart avec le V1 qui m'a dépassé sur le bitume. Je grignote même un peu sur lui mais il est très régulier, très difficile à aller chercher.

Cette dynamique et ces bonnes sensations dans les jambes me permettent de ne pas voir les kilomètres défiler. Je ne gamberge pas, j'avance. Clairement, je pense ne jamais m'être senti si bien tout le long d'une course. Les derniers kilomètres ne sont pas très variés mais je parviens à plutôt bien me situer avec les repères de la première boucle et je sens bien que l'arrivée va vite se profiler. Le long du parcours, les quelques personnes présentes nous glissent des encouragements qui aident bien à rester motivés.

[04/09/2016] TOURN'EN VERT

Finish & résultat

Ça y est, j'y suis presque. Je vais réussir à venir à bout de ces 19 kilomètres sans flancher, quelle agréable sensation. Alors évidemment, je ne vais pas à 16, 17 km/h mais je suis bien en jambes et je me fais plaisir. Derniers virages, toujours ce V1 peu devant moi mais inutile de se mettre dans le rouge à la fin pour une petite place, autant finir sur la lancée de toute la course. Le speaker m'encourage avec mon prénom grâce à la liste des dossards qu'il consulte et j'en termine.. en 1h20'49 ! Ça alors ! Je m'étais fixé pour objectif de terminer en moins d'1h40, ayant du mal à imaginer pouvoir passer sous 1h30. Eh bien, me voilà ravi de ce chrono !

Mes poursuivants en finissent à leur tour, je m'hydrate et mange quelques morceaux de fruit (pomme, raisin) puis le classement est affiché. Tout du moins, les 50 premiers arrivants. Je cherche mon nom, regardant aux alentours de la 30ème place, je ne me vois pas. Je regarde bien tous les noms et m'inquiète de ne même pas être dans le top 50..

Finalement, je me trouve sur la liste mais quelle surprise, je suis 11ème ! Aux portes du top 10 ! Ça, je ne m'y attendais pas du tout. Je suis aussi 1er espoir mais j'étais le seul sur cette distance (contre au moins 3 sur le 11,2km). 11ème sur 164 arrivants.

Eh bien quelle satisfaction que d'avoir pris part à cette course. Je pense quand même que ce n'est pas particulièrement le genre de tracé m'étant adapté mais aujourd'hui, avec les bonnes sensations que j'ai eu, c'est très bien passé. Je ne termine qu'à 11 minutes du 1er, j'ai 9 minutes d'avance sur la 1ère féminine. Bon, c'était une course de reprise, le niveau n'était pas monstrueux mais tout de même, le résultat me plait bien.

Prochaines courses

À présent, m'attendent deux courses dans l'Essonne pour les deux prochains week-ends (14 kilomètres de La Trifouillette à Igny dimanche 11 puis 11,5 kilomètres des Foulées des Brettes à Villabé le 18).

Ensuite, dernière manche du Challenge Trail Découverte 77 pour moi le 02 octobre avec les 26 kilomètres et 480 mètres de dénivelé positif du Trail du Four à Chaux à Nandy.

Tout de suite après, le 09 octobre, j'enchaînerai avec les 50 kilomètres du Trail du Viaduc des Fauvettes à Gometz-le-Châtel, en espérant pouvoir faire aussi bien voire mieux que l'an passé sur cette course.

Puis, place au Badminton avant la fin de préparation pour l'Origole (Relais - 55km) début décembre !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents