Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[04/06/2016] 10 BORNES DE LA SAINT-MÉDARD

Publié par David Gueudet sur 5 Juin 2016, 11:24am

Catégories : #COURSE À PIED

Fin du 1er tour et dernier virage de la course (photos par l'organisation)Fin du 1er tour et dernier virage de la course (photos par l'organisation)

Fin du 1er tour et dernier virage de la course (photos par l'organisation)

Le contexte

Il y a 6 jours, j'ai couru mon véritable premier 10 kilomètres de la saison en prenant part aux foulées de Noisy-le-Grand. Avec un chrono de 42'22 et de bonnes sensations, je me suis approché à 23 secondes de mon record personnel établi en octobre à l'Odyssea, de bon augure pour les courses à suivre. L'occasion est donc bonne de faire un nouveau 10 kilomètres, dans la foulée. Me voilà donc inscrit au 10 Bornes de la Saint-Médard qui se déroule à Brunoy, dans l'Essonne. Brunoy, je connais, j'y ai travaillé pendant près d'un an en coachant les moins de 9 ans et moins de 7 ans du club de Handball, c'est donc un petit retour sympa.

Samedi matin, je travaille à Chelles, comme chaque semaine. Et comme d'habitude, y donnant un cours de VTT, j'y vais en vélo. À peine ce dernier sorti, voilà que la pluie arrive et je me prends le déluge pendant près de 40 minutes de trajet. La journée ne commence pas pour le mieux. La matinée passe, je reviens chez moi avec un temps bien plus sec et je ne fais rien de l'après-midi, à part me reposer. C'est donc après une journée finalement assez calme que je pars peu avant 18h00 pour Brunoy. J'arrive de bonne heure sur place, le départ de la course étant prévu pour 20h00. J'ai l'occasion de récupérer tranquillement mon dossard, le numéro 448, au niveau du stade. Une serviette nous est également remise. Je prépare mes affaires puis assiste au départ et à l'arrivée du 5 kilomètres qui se déroule à partir de 19h00.

Fin de préparation

Vers 19h45, Asics Gel-emperor 2 aux pieds, cuissard classique en bas, t-shirt manches longues d'Entre Dhuis et Marne et t-shirt manches courtes vert de l'Oxy Trail revêtis ainsi que la casquette Kikouroù vissée sur la tête, je suis prêt. Je me dirige progressivement vers le départ, fais un court échauffement et me positionne au sein du peloton. Nous sommes pas moins de 711 partants avec quelques belles références ayant pour record personnel des sub 30 minutes.

Parcours et course

La course étant qualificative pour les Championnats de France, comme à Noisy-le-Grand dimanche dernier, le parcours est mesuré strictement, le départ est donné à l'heure et un juge officiel veille à tout cela. 20h00, le départ est donc bien donné. C'est parti pour la première des deux boucles que nous avons à parcourir, là encore une similitude avec le tracé d'il y a une semaine.

Le parcours est globalement très plat et se situe à moitié en zone urbaine et à moitié en sous-bois, ce qui n'est pas pour me déplaire. Il est propice à de bons chronos dans le sens où il ne se constitue que de légers faux-plats et surtout, de longues lignes droites. Étant donné le nombre de partants, la densité est assez importante sur les premiers kilomètres. Je pars assez vite, comme souvent, en suivant un peu le rythme de féminines qui jouent le podium et sont bien emmenées. Je laisse pour le moment la flamme des 40 minutes derrière moi (comme dans certaines courses sur route, il y a des meneurs d'allure dont le rôle est de respecter une allure spécifique au chrono représenté).

Le premier tour se passe plutôt bien, je ne suis pas dans le rouge mais j'ai un bon rythme. Je sens bien qu'il me sera difficile de tenir de bout en bout à cette allure mais je tiens bon. Les kilomètres passent plutôt bien malgré les longues lignes droites et les portions de bitume dont je ne suis pas fan. C'est roulant et les sous-bois sont plutôt agréables, d'autant que les conditions météorologiques sont idéales, ni trop froid, ni trop chaud, ni pluie, ni soleil. En revanche, dans les sous-bois, c'est assez humide et il y a quelques endroits un peu plus gras qui s'accompagnent de flaques d'eau. Rien de bien perturbant pour moi avec mes habitudes de Trails mais ça change du goudron. En plus, il y a pas mal de spectateurs le long du parcours, on ne s'ennuie pas.

Au bout d'un poil moins de 5 kilomètres, nous franchissons une nouvelle fois l'arche de départ pour nous élancer sur le deuxième tour. C'est là que je commence à avoir un petit coup de mou, sur la partie bitumée en très léger faux-plat montant. Je franchis le panneau des 5 kilomètres en demeurant devant le meneur d'allure des 40' mais je diminue un peu le rythme pour prendre une foulée plus gérable. je laisse quelques petits groupes me dépasser et je me cale sur ma nouvelle allure. Évidemment, je vois la flamme me passer et très progressivement s'éloigner un peu. Je la garde tout de même un moment en ligne de mire.

Une fois de retour dans les sous-bois, cela commence à aller mieux. Je retrouve de meilleures sensations. Quelques coureurs ou coureuses qui finissent bien me dépassent encore mais je rattrape et double certains autres qui flanchent légèrement tandis que je préserve la même distance avec certains coureurs m'ayant dépassé peu avant. Mon allure est donc de nouveau quasi-similaire à celle adoptée lors des kilomètres 2 à 5. À 3 kilomètres de l'arrivée, je me sens mieux et je fais tout pour terminer la course dans un bon état. J'ai peu d'espoir de faire un bon chrono puisque la flamme des 40' a disparue mais vu que j'ai passé les 5 premiers kilomètres en moins de 20 minutes, je m'accroche à l'espoir de pouvoir faire mieux que mon précédent record personnel (41'59). À la base, mon objectif était de faire mieux qu'à Noisy-le-Grand (42'22) mais vu le profil de la course, je peux clairement espérer mieux.

Les centaines de mètres passent bien, le parcours m'est désormais familier. Plus que deux kilomètres, je sue bien mais les sensations sont bonnes, sur ma lancée. Nous quittons les sous-bois pour retrouver la ville. Nous traversons quelques rues de Brunoy avant de filer vers le stade. Le dernier kilomètre débute bien. Je rattrape petit à petit un groupe de 3/4 coureurs qui sont devant moi. Ultime petit faux-plat descendant et nous voilà aux abords du stade. À l'entrée sur la piste d'athlétisme, je suis bien. Il reste un peu plus de 100 mètres à parcourir et je me lance dans une nette accélération finale, comme à Bussy-Saint-Georges l'an passé où j'avais fini en trombe. À grandes enjambées, je donne tout pour finir en moins de 41 minutes ! Record personnel largement battu, c'est assez inespéré !

Résultat

Au final, je termine en 40'43 soit 1 minute et 16 secondes de mieux qu'il y a tout pile 8 mois et 1'39 de mieux qu'à Noisy-le-Grand six jours plus tôt. Je fais même un top 100 en prenant la 98ème place sur 711 partants. En revanche, je ne suis que 5ème espoir sur 20 (quand même !), le 3ème terminant en 40'08. En tout cas, un résultat très encourageant sans aucune préparation spécifique. Il semble que je sois en forme et que j'ai encore un peu de marge !

À venir...

À présent, il ne me reste que deux courses avant la Montagn'Hard, deux épreuves que je connais bien puisque le 11 juin, je retourne à Vauhallan pour les 24 kilomètres de l'exigeant Castor Fou avant de retrouver l'Oxy Trail pour ma quatrième participation le 26 juin (ma troisième sur le 13km). Et évidemment, dans quatre semaines, ce sera mon objectif majeur de l'année, mon gros défi de 2016 avec les 60 kilomètres et quasiment 5000mD+ de la Montagn'Hard !

[04/06/2016] 10 BORNES DE LA SAINT-MÉDARD

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents