Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[01/05/2016] SEMI-MARATHON DE CHELLES

Publié par David Gueudet sur 1 Mai 2016, 18:52pm

Catégories : #COURSE À PIED

Passages à l'issue du premier tour (photo de gauche) et du deuxième tour (photo de droite)
Passages à l'issue du premier tour (photo de gauche) et du deuxième tour (photo de droite)Passages à l'issue du premier tour (photo de gauche) et du deuxième tour (photo de droite)

Passages à l'issue du premier tour (photo de gauche) et du deuxième tour (photo de droite)

Cela fait un moment que je me tâte à participer aux foulées de l'amitié de Chelles cette année. En 2015, j'étais sur le 5 kilomètres, une bonne expérience mais clairement, je me suis bien rendu compte que le bitume, ce n'est pas ce que j'affectionne. Mais cette année, je travaille à l'école multisports de Chelles et j'ai passé toute la première semaine des vacances scolaires à arpenter la ville avec mon vélo, m'y rendant chaque demi-journée pour le travail. Donc clairement, y faire le semi-marathon, je trouve que cela serait sympa.

Seulement, d'une part, le profil de la course (bitume, 21,1 kilomètres, faux-plats mais aussi trois fois la même boucle) ne m'attire pas spécialement mais en plus, d'autre part, la veille, je suis à Saint-Cyr-sur-Morin pour le Trail du Tacot Briard.. et également la Course des Têtards le soir à laquelle je me suis inscrit le jour-même sur place. Soit 40 kilomètres de Trail en deux parties (30 le matin puis 10 nocturnes).

Mais alors, pourquoi ce récit ? Eh bien parce que finalement, j'y suis quand même bien allé à ce semi-marathon des Foulées de l'amitié de Chelles. En effet, en fin de semaine, je poste une annonce auprès de mes amis Facebook, au cas où quelqu'un serait motivé pour faire les 21 kilomètres en balade tranquillement avec moi.. Au fond, cela signifie bien que j'ai envie d'en être à cette course.. Mais que si une motivation particulière vient m'en convaincre. Et cette motivation, elle vient bien vite puisque Patrick, mon camarade de l'Oxy Trail 2013 puis de plusieurs courses en 2015, est chaud pour reprendre la course ce dimanche ! Bon, ça, je ne le sais que samedi soir vers 01h00, en étant rentré de Saint-Cyr où je n'avais pas de réseau internet.. Du coup, je mets le réveil pour 07h00 et je préviens Patrick - bien tardivement - que je suis toujours OK s'il souhaite participer.

Dimanche, sur les coups de 06h20, je vois que Patrick est bel et bien partant.. Me voilà embarqué dans une nouvelle aventure, pour ma troisième course du week-end ! Patrick passe me chercher peu avant 08h00 et nous nous rendons Rue du Tir, à Chelles, où se situe le village départ/arrivée de la course. Inscription sur place réglée facilement et me voilà arborant un nouveau dossard, mon neuvième en 2016 et il s'agit du 309. Nous repérons la liste des pré-inscrits, seulement un espoir masculin contre trois féminines, c'est rare (il faut dire que la course est gratuite pour les filles !). Patrick part s'échauffer tandis que je croise Sandrine, que j'entraîne en Badminton à l'UCPA et qui vient courir le 5 kilomètres en reprise elle aussi de la course. J'assiste au départ du 5km puis nous nous rendons sur la ligne de départ avec Patrick, bien vers le fond du peloton et non les premières lignes.

D'un côté, il y a Patrick dont la dernière course remonte à juin 2015 avec l'Oxy Trail 23km. De l'autre, il y a moi-même avec les jambes lourdes des courses de la veille et le ferme avis que le bitume ne me convient pas.. Donc clairement, l'objectif est de se faire plaisir en courant ensemble.. et en finissant ensemble, ni plus, ni moins. Peu importe le chrono, le classement. Évidemment, s'il y a possibilité de faire un podium en Espoirs, nous prenons avec plaisir mais ce n'est pas notre moteur aujourd'hui. En revanche, la météo est elle parfaite ! Ciel bleu et soleil, malgré un peu de fraîcheur. Je pars avec mon collant long en bas, un tee-shirt et un coupe-vent en haut et c'est tout, outre mes chaussures Asics, évidemment.

Comme prévu, départ tout en douceur, très prudent. Nous discutons, à allure très tranquille, en queue de peloton. Devant nous, bien des coureurs que je n'ai pas spécialement l'habitude de voir en course tant j'ai tendance à faire des départs plutôt rapides avant d'entrer en gestion de course. Pas la grande forme mais les jambes déroulent pas trop mal, sans gène physique. Patrick a l'air bien dans le rythme, on avance.

Après environ 5 kilomètres de course et alors que les kilomètres défilent vraiment doucement, une coureuse nous rattrape. En la voyant passer, nous l'interrogeons sur sa catégorie. Elle est espoir féminine. Nous nous mettons à son allure et l'accompagnons et discutant un peu. Elle aimerait finir la course en moins de 2h00 et souhaite aller chercher la ou les espoirs qui se trouvent devant elle, dans la mesure du possible. Voilà quelque chose d'intéressant pour animer notre course. C'est donc parti pour une avancée un peu plus rythmée, à trois.

Nous bouclons le premier tour, une boucle de sept kilomètres. Je ne manque pas de m'hydrater ou de grignoter un morceau de pomme ou d'orange à chaque ravitaillement, pour m'alimenter un minimum. Je suis bien physiquement, les jambes commencent à être un peu plus chaudes. Le temps est parfait, j'ai parfois un peu chaud avec mon coupe-vent mais je suis bien content de l'avoir. Mieux vaut transpirer un peu sans souffrir de la chaleur que d'avoir froid sur les moindres coups de vent.

Peu avant le kilomètre 9, à l'issue d'une longue ligne droite le long de l'aérodrome de Chelles, nous dépassons une concurrente. Claire, l'espoir que nous accompagnons, nous signale qu'il s'agit d'une de ses concurrentes. Et en fin de compte, il s'agit de sa seule concurrente puisque l'autre espoir pré-inscrite n'a pas pris le départ ou bien a abandonné la course en cours de route.

Dès lors, nous menons en quelque sorte une course contre-la-montre à la recherche d'un chrono correct. L'objectif premier est de finir sous les 2 heures. Nous franchissons le 10ème kilomètre en 57 minutes 30, c'est jouable mais pas gagné. D'un côté, notre départ très prudent peut nous permettre de poursuivre plus longuement à la bonne allure que nous avons pris depuis le début de notre collaboration. D'un autre, nous pouvons peut-être payer notre accélération progressive sur le final.

La deuxième boucle passe toute seule. Nous discutons un peu, nous avançons bien, les kilomètres défilent plus facilement. Les 7/8 premiers de la course nous doublent avant d'en finir. Je prends parfois un ou deux mètres d'avance pour effectuer une sorte de relais et mener notre groupe en tâchant de garder un bon rythme, ni trop rapide, ni trop lent. Au fil du temps, avec souvent le vent de face, la fatigue commence à arriver et les jambes perdent en facilité mais je suis bien. Je n'ai pas eu à puiser depuis le début de la course donc j'ai encore pas mal de ressources. Nous continuons de dépasser pas mal de concurrents, certains ayant du mal à terminer la troisième boucle de ce semi-marathon pas si évident.

Le dernier tour se fait aussi au mental, Patrick ayant un peu de mal sur la fin mais gardant une motivation intacte pour bien terminer. Claire commence aussi à fatiguer un peu, au bout de 17/18 kilomètres mais elle tient bon. Finalement, après avoir décroché de 6/7 mètres, Patrick revient et nous double pour terminer avec la tête et pas forcément les jambes. Je le garde quelques mètres devant moi en accélérant un peu mais sans essayer de le rejoindre, pour terminer au mieux et pour continuer d'emmener Claire. J'ignore si elle aurait poursuivi sur ce rythme si nous n'avions pas été là ou si nous l'avons poussé à aller plus vite mais ce que je sais, c'est que j'apprécie ce rôle de lièvre en quelque sorte, qui me sort de ma routine (je ne connais cela que dans les singles techniques des trails où je mène parfois un petit wagon de coureurs). Cela donne un but à ma course qui n'en avait pas de particulier outre le fait de faire une sortie sympa avec Patrick et de terminer ensemble, pour le plaisir !

À un peu moins d'un kilomètre de la ligne d'arrivée et alors que j'ai rejoins Patrick, nous repérons tous les deux un coureur qui nous avait doublé bien plus tôt. Il est jeune, peut-être pas espoir mais sait-on jamais. Patrick est bien décidé à aller le chercher. Je jette un coup d'oeil en arrière, comme à de nombreuses reprises depuis le début de la course. Claire est sur sa lancée, bien dans l'allure. Il reste quelques centaines de mètres, aucune chance qu'elle ne craque maintenant, l'autre espoir féminine étant désormais très loin. Allez, c'est parti, nous accélérons nettement avec Patrick. Nous finissons si fort que je ne me sens pas très bien à 200/250m de l'arrivée. Mais les jambes tournent très bien, finissons au mental. Au terme d'un beau finish, nous terminons évidemment ensemble la course, comme prévu !

Finalement, pas de podium pour nous puisque d'autres inscrits de dernière minute réalisent de bons chronos chez les espoirs (1er et 2ème en 1h34, 3ème en 1h43). Notre départ très en douceur et notre course en gestion ne nous offre qu'un temps d'1h57'47. Mais au fond, nous sommes sous les deux heures et c'est surement l'objectif caché que nous aurions pu avoir aujourd'hui. Nous sommes 4e et 5e espoirs, ex-aequo en temps mais je suis devant au classement (177e au scratch sur 245 arrivants [294 partants annoncés]) car il faut bien être départagés. Peu importe.

En tout cas, des conditions de course idéales. Mais c'est sur, le bitume, ce n'est pas pour moi. Et le plat (faux-plats) et les lignes droites non plus. Mais ce semi-marathon reste une très bonne expérience supplémentaire ! D'autant que bien sur, Claire termine 1ère espoir féminine. Peut-être n'y sommes-nous pour rien mais cela reste néanmoins une sympathique satisfaction. Elle a terminé la course 21 secondes après nous, 181ème avec quand même tout pile 11 minutes d'avance sur la deuxième espoir au final.

Autrement, prochain rendez-vous course à pied très vite puisque le week-end prochain, je devrais de nouveau bien enchaîner. En premier lieu, je prévois de participer à un OFF au Château de la Madeleine (Chevreuse [78]) avec des kikoureurs samedi soir avant de prendre le départ d'Entre Dhuis et Marne dimanche matin (16 kilomètres - 235mD+), course sur laquelle j'avais pris beaucoup de plaisir l'an passé en tant qu'inscrit de dernier instant, la veille, avec.. Patrick. Et qui sait, peut-être serons-nous de nouveau tous les deux en lice dans une semaine pour cette course nature bien sympa à Pomponne.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents