Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[13/03/2016] EVRY TRAIL URBAIN

Publié par David Gueudet sur 13 Mars 2016, 14:19pm

Catégories : #COURSE À PIED

Avec l'Oxy Trail auquel j'ai participé aux trois premières éditions, l'Evry Trail Urbain compte parmi les courses auxquelles je suis plutôt fidèle. En effet, après avoir été réquisitionné en tant que bénévole signaleur pour la première édition en 2014 (puisque étudiant en filière STAPS à l'Université d'Evry Val d'Essonne), j'ai également déjà participé à l'événement en tant que coureur en réalisant le deuxième relais (long d'un peu moins de 18km) du 30km en duo avec Mathieu en 2015. C'est donc la troisième fois que je viens participer à l'Evry Trail Urbain cette année, pour la troisième édition de la manifestation. Et cette fois, je fais la longue distance en solo, je suis engagé sur le 30 kilomètres, dans la continuité de ma préparation Montagn'Hard. Le parcours traverse les différents parcs d'Evry, différents lieux majeurs de la ville et nous permet aussi de longer et de passer par-dessus la Seine. Au total, un dénivelé positif de 235 mètres est annoncé. Je pars donc avec pour simple ambition de finir en moins de 3h00, sans trop savoir ma condition actuelle et mes capacités sur ce tracé.

Malgré que je fasse la course en solitaire, je suis à nouveau accompagné cette année puisque mon frère prend lui aussi part à la course en s'alignant sur le 13 kilomètres. En effet, alors que j'avais déjà effectué mon inscription à la course, j'ai eu le plaisir de bénéficier d'un dossard offert à la suite d'un concours au moment de la galette des rois (merci à l'organisation pour ce cadeau). Du coup, voilà mon frère embarqué dans l'aventure avec moi, pour sa première course officielle en dehors du Mud Day Paris qu'il a fait en 2015 ! Nous récupérons nos dossards peu après 09h00 sur la parvis de la mairie d'Evry. Nicolas arborera le 41 tandis que je porterai le 807.

Le départ de la course est prévu pour 10h00, sous une météo parfaite, comme en 2015. Ciel tout bleu, soleil au rendez-vous mais températures bien fraîches (peu au-delà de 0°C et avec parfois un petit vent frisquet). Je ressors pour l'occasion mes Salomon S-LAB Sense 4 que je n'ai jusque là utilisées que pour le Castor Garou en décembre dernier. Sur mes dernières courses, j'ai eu quelques ampoules et je n'étais pas aussi à l'aise qu'à l'accoutumée. Je change donc les chaussettes et les chaussures, par précaution. Collant long en bas, t-shirt collant à manches longues en haut et par-dessus, le t-shirt à manches longues de l'Evry Trail Urbain 2015 et celui à manches courtes de 2016, je préfère ne pas avoir froid. J'ai aussi mon sac à eau que je n'ai pas trop rempli car je ne suis pas certain de boire beaucoup pendant la course. J'ai mis un peu d'isostar à l'orange quand même, pour en avoir en cas de besoin. Enfin, gants aux mains et casquette sur la tête, il fait frais quand même, et je suis à l'aise avec.

Un petit discours du président de l'université, un briefing rapide et c'est parti pour le peloton. Particularité de la course, les trois distances s'élancent en même temps puisque nous démarrons tous par la boucle de 13 kilomètres. Ce n'est qu'ensuite que nous partons sur une deuxième boucle, de 17 kilomètres, que les coureurs du 20km quittent au bout de 6. Je pars assez loin, aux côtés de mon frère mais j'entame dès que possible une remontée car l'allure de ceux qui me précèdent n'est pas la mienne. J'accélère progressivement pour atteindre ma "vitesse de croisière".

C'est parti pour un beau parcours dans les rues d'Evry. Peu de lignes droites, ce n'est pas monotone et on sent que les traceurs sont dans l'esprit Trail, malgré que nous courrons en pleine ville. Des faux-plats montants, des traversées de parcs, pas mal de chemins (privilégiés aux trottoirs), des passages sympas dans l'herbe. Beaucoup de portions agréables, ça fait plaisir ! Jusqu'au 19ème kilomètre, un panneau est positionné à quasiment chaque kilomètre pour nous indiquer où nous sommes. Du coup, ceux-ci défilent bien, j'ai un bon rythme et de bonnes sensations, les jambes tiennent bon. Je termine la première boucle en 1h03'30, soit un peu plus de 12km/h sur les 13 premiers kilomètres dont le profil m'a bien plu.

J'apprécie un peu moins les kilomètres suivants, après la montée des escaliers dans la gare d'Evry (ça c'est plutôt sympa) et ceux qui nous amènent au parking du centre commercial Evry 2. Du 14ème au 18-19ème kilomètre, c'est plus plat. Je m'ennuie un peu plus, d'autant que nous sommes forcément moins de coureurs sur le parcours. Heureusement, après la bifurcation vers la fin du 30 kilomètres, le parcours redevient plus intéressant. Par contre, les jambes deviennent nettement plus lourdes, surtout à partir du 21ème kilomètre.

Nous retournons du côté de la Seine, après l'avoir longée en début de course. Cette fois, nous la longeons par les bois avant d'enchaîner des portions très sympas mais assez pentues. Dommage que cela vienne si tard, avec des jambes fraîches, j'aurais bien envoyé ici ! Mais là, je me contente de profiter de la difficulté en serrant les dents. Cela redescend ensuite avant que nous ne traversions la Seine par-dessus une passerelle. C'est chouette avec ce temps, la vue est top ! Il est maintenant temps de revenir vers le centre d'Evry. Nous repassons par-dessus la Seine sur un pont moins fun et nous finissons par nous retrouver sur la fin de la première boucle, qui nous mène jusqu'à l'arrivée. Après avoir zappé tous les ravitaillements, je fais une courte pause au dernier d'entre eux pour avaler un verre de coca et manger un morceau d'orange, j'ai besoin d'un peu de peps pour conclure. Les derniers kilomètres, nous jouons à "double-moi que je te rattrape" avec pas mal d'autres coureurs qui sont dans mon allure depuis le départ. À ce jeu-là, je pioche un peu sauf sur la toute fin où je double 6-7 coureurs qui tirent la langue. J'ai beau avoir les jambes lourdes, je sais que c'est la fin et le moral est au top ! Je finis bien et me voilà sous l'arche d'arrivée.. en 2h38'30 ! Un chrono très satisfaisant pour moi étant donné que j'étais dans l'optique d'un sub 3h00. J'améliore le temps que nous avions fait en 2015 avec Mathieu (2h42'15). Mon frère a lui bouclé les 13 kilomètres en 1h18'57, pas mal pour une première (13 kilomètres et 114mD+ annoncés).

Pour revenir sur la course en elle-même, le balisage était impeccable, le parcours très intéressant, l'organisation top. Certains étudiants étaient très encourageants. En revanche, d'autres avaient quand même l'air peu concernés par l'événement, tout comme la population d'Évry, très peu présente sur le parcours. Pas beaucoup de curieux pour regarder la course passer, peu d'entourages de coureurs. À l'Agora, près de l'arrivée, il a même fallu se faufiler au milieu d'un attroupement de familles déposant leurs enfants au sport, dans l'indifférence la plus totale. Malgré le passage de pas mal de coureurs consécutivement, il n'y avait presque pas la place de passer. Et sur la ligne d'arrivée, personne, à part mon frère. C'est 100-150 mètres avant la ligne qu'il y a de l'ambiance avec les derniers signaleurs et quelques familles avant une dernière ligne droite et un virage vides. La course est vraiment très intéressante mais il est certain qu'elle ne suscite pas un fol intérêt de la part de la population locale.

Après cette performance encourageante, petite pause en course vu que les deux prochains week-end seront placés sous le signe du Badminton. Je ferai mon retour à Longperrier le 03 avril pour la course populaire de 3250 mètres (et peut-être le 10km en bonus selon la forme). Le week-end suivant sera plus costaud avec ma participation à la No Finish Line Paris pour la deuxième édition et le lendemain, le Trail du Josas (35 kilomètres). Bref, il va y avoir du sport :-)

[13/03/2016] EVRY TRAIL URBAIN

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents