Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[28/02/2016] TRAIL DES MARCASSINS

Publié par David Gueudet sur 28 Février 2016, 15:38pm

Catégories : #COURSE À PIED

[28/02/2016] TRAIL DES MARCASSINS

C'est en préparant mon calendrier de courses 2016 en fin d'année dernière que je repère ce fameux Trail des Marcassins, initialement prévu pour le 31/01. À la recherche de courses pour le début de saison, j'envisage alors de m'aventurer sur le 17 kilomètres, une semaine après La Sagittaire. En début d'année, les trails sont assez rares en Ile de France. Finalement, du fait de l'état d'urgence, la course est reportée au 28 février, période où je n'ai absolument rien de prévu avant les 30 kilomètres de l'Evry Trail Urbain du 13/03. C'est donc décidé, je démarrerai mes courses d'une trentaine de kilomètres par les Marcassins, je m'inscris donc sur le 34 kilomètres !

Les mois passent et me voilà à l'aube de ma première participation à cette course. Et l'on ne peut pas dire que je l'ai vraiment préparée ! En effet, j'ai eu beau regarder les posts et les récits des années précédentes sur le forum Kikouroù, je ne pratique à côté de cela pas de course à pied depuis plus d'un mois et l'arrivée du 21,5 kilomètres de La Sagittaire à Sucy-en-Brie. Outre une sortie improvisée de 6 kilomètres à la Base de Vaires, je n'ai pas couru un seul kilomètre depuis 35 jours ! Pour autant, je suis physiquement en forme, ayant fait beaucoup de Badminton et même quelques heures de vélo ces derniers jours. En conclusion, je vais donc faire ma reprise... directement dans le vif du sujet ! Et comme je ne fais pas tellement les choses à moitié, je me suis évidemment aligné sur le 34 kilomètres alors que jusqu'à maintenant, en dehors des 50 kilomètres du Trail du Viaduc des Fauvettes, je n'ai dépassé qu'une fois 30 kilomètres (31, au Trail des Fantômes en août 2015). Pour faire bref, je ne suis donc ni entraîné, ni habitué à cette distance.. L'on va donc compter sur.. la motivation ! Je prévois du coup de partir vraiment prudemment et de gérer les kilomètres pour atteindre mes objectifs qui sont assez simples : finir la course, dans un état physique des plus corrects (pas de blessure !) et si possible, en moins de 4h00.

C'est vers 08h00 que j'arrive à Saint-Brice-sous-Forêt ce dimanche. C'est la première fois que je viens courir dans le Val d'Oise, à 45 minutes de la maison. Au programme ce matin, du sec (il est de coutume d'avoir un parcours très boueux bien arrosé en amont voire pendant la course; cette année, il n'en sera rien, nous aurons bien un peu de boue mais des miettes par rapport à d'habitude), du froid (le soleil a beau se montrer un peu, il reste timide et c'est le vent qui est plus fort; un bon vent bien frais qui vient nous geler alors que les températures ne dépassent déjà pas 1°C) et un parcours de 17 kilomètres à effectuer deux fois pour les engagés du 34. L'organisation indique un dénivelé positif de 250 mètres par boucle mais pas fou, je me suis renseigné (même si les nombres ne me parlent pas beaucoup et que seul le terrain est concret) et je sais que nous en aurons bien en rab (au moins 800 et en fait, 926 même !).

Je récupère mon dossard, le 125 et part me changer au chaud, dans la voiture. J'enfile mes Adidas Supernova Riot 6 puisque je garde mes Salomon pour les trails printaniers. Collant long en bas, idem en haut accompagné du t-shirt de l'Oxy Trail et surtout d'un coupe-vent, vue la météo. Prévoyant, j'ai mes gants, ma casquette et mon sac à eau rempli d'1 litre et demi d'isostar à l'orange. Très clairement, je n'aurai besoin que de 0,5L au maximum pendant la course mais je préfère en avoir trop que pas assez sur ce trail en autonomie (outre un ravitaillement en eau évidemment zappé au km18). Une fois prêt, je retourne au lieu de retrait des dossards. Dorénavant, impossible pour moi de sortir de ce parking souterrain où il ne fait pas très chaud mais qui nous protège bien du vent. Et au fur et à mesure, la foule (c'est relatif) venant, l'atmosphère se réchauffe. Je retrouve Gilles (alias catcityrunner sur Kikouroù) avec qui j'avais couru au début du Trail du Viaduc des Fauvettes.

À 9h10, c'est le moment de se placer sur la ligne de départ. Je quitte Gilles pour rejoindre Christian (alias bubulle sur Kikouroù), aussi rencontré à l'occasion du TVF. Nous nous sommes mis d'accord (enfin surtout moi) pour prendre le départ ensemble et démarrer tranquillement (c'est que mon accompagnateur n'a que le Vulcain [72km] à faire le week-end prochain et l'Eco Trail de Paris [80km évidemment] deux semaines plus tard). Nous partons donc doucement pour prendre progressivement notre rythme. Sans vraiment nous en rendre compte, nous accélérons petit à petit, au fil de notre remontée des coureurs. Partis en milieu/fin de peloton, nous doublons déjà pas mal. Nous découvrons ensemble un parcours plutôt sympa malgré les éléments de départ (double couloir aérien, décor de déchets parfois peu agréable). Il y a quelques parties roulantes bien alternées avec des parties un peu plus techniques (des montées, des descentes, des singles).

Au premier tour, tout passe très bien tandis qu'au deuxième, cela en sera autrement. L'allure me convient bien, les dix-sept premiers kilomètres sont très positifs. Je suis bubulle, mon compagnon d'aventure, qui me propose de jolis "tout droit" dans les quelques passages boueux demeurant sur le tracé et qui place des accélérations très brèves mais efficaces pour chaque dépassement de coureur. En fin de boucle, nous ne parvenons pas à contenir les premiers du 17km qui en terminent malgré qu'ils soient partis 30 minutes après nous. Au total, dix d'entre eux nous doublent avant que nous partions sur notre deuxième tour. Alors 3ème, Mat95 (autre kikoureur) nous passe aisément. Le "meneur d'allure du off des 25 bosses" finira même en trombe puisque sur la deuxième marche finale du podium. J'attaque un peu plus dans le dur la deuxième boucle en lâchant assez vite quelques mètres sur bubulle. Tant bien que mal, en slalomant au milieu d'autres coureurs, je réussis à rejoindre Christian avant de lâcher une nouvelle fois et ce, définitivement puisqu'en plus, il me faut refaire le lacet de ma chaussure droite. Je repars, à l'assaut de mon camarade de course mais en vain. Je vois progressivement s'éloigner puis disparaître la casquette rose de ce sacré bubulle qui va terminer la course en mode pac-man. De mon côté, c'est le début de longs kilomètres avec des jambes devenues bien lourdes et un corps un peu refroidi. Je baisse nettement en intensité, je marche dans les côtes et je relance difficilement, en totale gestion. Des jambes si lourdes que mes pieds rasent de plus en plus le sol. Oups, la tête est à l'ouest aussi mais pas pour longtemps puisque je buté consécutivement sur deux racines aux abords du trentième kilomètre. Deux alertes sans conséquence, je me rattrape sans chuter mais il va être temps que cela se termine.

De toute façon, mon seul objectif est de terminer, je vais le remplir, mais ce sera en luttant. Le mental m'amène jusqu'à la ligne d'arrivée, sur un trail que j'ai bien apprécié mais quand même assez compliqué pour une reprise de la course à pied ! Et malgré un parcours avec pas mal de tournants et de retours proches de passages empruntés à un autre moment, un balisage impeccable nous permet de ne pas avoir le moindre doute sur où nous devons aller en chaque point. Les bénévoles sont aussi bien présents le long du parcours. De plus, arrivant suffisamment longtemps après les premiers de la course, je n'ai pas à attendre pour figurer dans la cérémonie de remise des récompenses déjà bien entamée. Juste le temps de me restaurer un peu au ravitaillement d'arrivée et je reçois ma coupe sur le podium !

Au final, je boucle les 34,49 kilomètres et 926 mètres de dénivelé positif (à en croire les données de la montre bubullesque) en un peu plus de 3h40 (je suis en attente du chrono exact). Je suis 105ème sur un poil moins de 300 partants, ce qui me paraît bien correct à titre personnel. Je finis également 2ème espoir, le seul autre coureur de ma catégorie finissant en environ 3h25. Il serait surement à ma portée en période de bonne forme (sauf s'il n'y était pas non plus), mais aujourd'hui, ce n'était pas jouable. Gilles finit 3ème V2 en 3h05 (joli podium !) tandis que bubulle est 9ème V2.

En bilan, je suis satisfait de cette reprise, clairement dans le dur mais qui va me permettre de m'y remettre un peu. Plus d'entrainement et plus de courses à venir, tout en préparation de mon objectif de la saison, la Montagn'Hard 60 (02/07). Prochain rendez-vous course à pied dans deux semaines avec les 30 kilomètres de l'Evry Trail Urbain où je reviens après l'avoir fait en relais en lancement de mon année 2015. En attendant, c'est un tournoi de Badminton qui m'attend à Champigny-sur-Marne le week-end prochain. Simple en catégorie P et double hommes en D8/D9 pour essayer d'aller chercher un nouveau podium (c'est quand même moins évident !)

Photos réalisées par le club de Saint-Brice AthlétismePhotos réalisées par le club de Saint-Brice Athlétisme
Photos réalisées par le club de Saint-Brice AthlétismePhotos réalisées par le club de Saint-Brice AthlétismePhotos réalisées par le club de Saint-Brice Athlétisme
Photos réalisées par le club de Saint-Brice AthlétismePhotos réalisées par le club de Saint-Brice AthlétismePhotos réalisées par le club de Saint-Brice Athlétisme

Photos réalisées par le club de Saint-Brice Athlétisme

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents