Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[13/09/2015] RANDO-RAID DES RENARDS

Publié par David Gueudet sur 13 Septembre 2015, 14:53pm

Catégories : #AUTRES

[13/09/2015] RANDO-RAID DES RENARDS

Ayant acheté un VTT (Rockrider 500) en décembre et aimant régulièrement le sortir, j'ai profité de tomber sur cette manifestation pour tenter l'aventure rando VTT. Le concept est assez simple mais bien vu : à côté d'un parcours familles de 17km et moins dur que des parcours Raid entre 58 et 72km, la partie Rando de cet événement permet de faire entre 38 et 51km avec entre 400 et 750 mètres de dénivelé positif. Au coeur de la Vallée de la Chevreuse, nous n'avons qu'à suivre le balisage pour effectuer le parcours de notre choix en choisissant sept fois si nous souhaitons prendre l'alternative facile ou difficile, chacune ramenant tout le monde sur le même chemin une fois la portion parcourue.

Ce dimanche 13 septembre, c'est donc à Montigny le Bretonneux (dans les Yvelines) que je me rends. Voiture au garage pour cause d'alternateur à changer, c'est mon père qui m'emmène sur place. La récupération de la plaquette-dossard et le départ sont libres entre 8h et 9h30 pour la Rando. Nous arrivons au gymnase vers 8h45. Je récupère le plan, le dossard (800 tout pile) et un gobelet offert par l'organisation. C'est alors parti ! Il a plu hier, il pleut déjà ce matin mais je pars avec l'idée de faire le plus long et dur possible, le meilleur moyen de tester le matos et les jambes d'après moi ! Sauf que tout ne répondra pas parfaitement...

Après un départ roulant, nous entrons dans les bois. Le parcours est globalement assez sinueux, avec quelques parties techniques, quelques bosses. Mais surtout, qu'est-ce que c'est gras !! Parfois, l'exercice devient du patinage sur gadoue. Quelques grosses averses nous arrosent copieusement. La boue est partout. Mais il n'y a rien d'insurmontable. Je prends la première alternative difficile, elle annonce la couleur ! Des troncs à éviter, des petites difficultés, c'est effectivement technique. La deuxième se constitue d'une jolie bosse aussi. Je suis plutôt en jambes mais à chaque montée, j'ai la chaîne qui se bloque. Cela va m'arriver une dizaine de fois. Obligé de s'arrêter à chaque fois ou de vite pédaler en arrière pour relancer ensuite et changer de vitesse évidemment. À partir de là, je reste sur le plateau du milieu, passant de la vitesse 8 quand c'est plat à 4 ou 5 quand ça grimpe.

Les kilomètres passent, je suis trempé mais tout va bien. Troisième alternative, je continue sur le difficile mais là, la descente est raide et dangereuse avec des racines.. Les freins répondent mais de plus en plus difficilement avec la boue.. Je n'échappe pas à la gamelle ! Pas de bobo majeur, juste un peu de sang sur la paume de la main gauche. Cela ne me gênera pas et inutile d'essayer de voir l'état de la main, celle-ci est bien sur marron ! Une grosse cote derrière et ça repart. Je prends les trois alternatives suivantes en difficile avec une mention spéciale pour la 5eme que j'ai beaucoup aimé !

Après environ 27 kilomètres effectués selon mon compteur, c'est le ravitaillement. Je prends deux pates de fruit puis j'attaque une sympathique montée. Ça demarre bien puis ça bloque.. ! Je finis à côté du vélo. J'en profite pour absorber un demi bidon de Powerade vu que ma gourde Sky est pleine de boue, je ne peux le boire qu'à l'arrêt. Petite parenthèse équipement du coup, je suis parti avec 1 litre et demi de sirop de menthe dans mon sac à eau et 500ml de Powerade. J'ai aux pieds d'anciennes chaussures de Badminton, un collant long et un t-shirt collant aussi. Par-dessus, j'ai ma tenue FDJ (cuissard et t-shirt).

Revenons-en à la course.. Ou plutôt au peu de vélo qu'il me reste à vous conter... J'ai de bonnes sensations quand j'attaque une descente les mains sur les freins et le pied gauche au raz du sol, après un peu plus de 35 kilomètres. Et là, j'entends ce que je ne voulais surtout pas entendre... : le bruit de ma roue arrière qui me signale une crevaison... ! Ça y est, je suis blasé ! Et quel boulet, quand je m'arrête au niveau d'un bénévole, je prends ma "trousse" de dépannage : pas de chambre à air. Mais une bombe.. J'essaie d'introduire la mousse... Mais c'est peine perdue, la crevaison est sûrement trop ample. Je fais quelques mètres à pied avec mon vélo, dépité. Me voyant, un cycliste me propose très gentiment une chambre à air, je la prends. Mais je n'ai pas le courage de m'essayer seul au changement de chambre à air, n'ayant jamais essayé cela sur ce vélo.. Roue arrière avec la chaîne et les freins à disque, je ne le sens pas. Je grimpe une montée à pied, je fais plusieurs centaines de mètres, pas de bénévole. Je n'ai pas envie d'en venir à demander à un coureur de s'arrêter pour m'aider.. Je renonce ! Quasiment 40 kilomètres au compteur, c'est déjà pas mal. J'appelle mon père, j'essaie de lui expliquer où je suis, je trouve un panneau, je suis à Le Mesnil Saint Denis. Peu en mouvement, j'ai froid mais je l'attends et il vient pour me ramener au gymnase.

À Montigny, je récupère un sandwich au Brie et un Oasis, le package final proposé par l'organisation et nous repartons en direction de Marne la Vallée pour une bonne douche, un bon repas et du repos !

Cette aventure VTT, j'ai adoré avant de détester cette dépendance au matériel que l'on n'a pas en course à pied (ou même en Badminton quand on est bien équipé). C'était chouette mais ça se finit mal et les conditions étaient quand même assez chaotiques. Une bonne expérience mais je ne suis pas prêt de la recommencer !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents